Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 octobre 2010 3 06 /10 /octobre /2010 03:49

Je termine l'excellent livre de Tatsuo Kimura, Tomei na Chikara, Transparent or Invisible Power, paru en 1995 au Japon (et depuis régulièrement réédité) puis en août 2009 dans sa traduction anglaise. Existe t-il une version française ? pas sûr, aussi je vais tenter d'en extraire la moëlle sur quelques articles.


Le second livre de Kimura Tatsuo, le principal disciple de maître Sagawa, constitue un portrait de Sagawa Yukiyoshi et de son parcours.
 


Sagawa Yukiyoshi est le fils aîné d'un riche commerçant de Hokkaïdo qui pouvait s'offrir les cours de Takeda Sokaku, le fondateur du Daito-ryu, qui demandait 500 yens par mois quand la plupart des gens en gagnaient 8…
C'est vers l'âge de dix ans qu'il rencontra pour la première fois celui qui allait être son seul et unique maître, Takeda Sokaku. Tout le monde connait plus ou moins Takeda Sokaku dans le monde de l'aikido mais le personnage et son héritage sont très complexes, mal connus.

 

photo-28-


Sagawa Nenokichi fut l'un de ses élèves / bienfaiteurs et son fils Yukiyoshi s'entraîna très tôt en compagnie de son père avec Takeda. Sagawa senseï raconte notamment comment vers dix ans, le jugeant trop jeune et sans doute incapable de comprendre ce qu'il lui donnait, Takeda sensei lui enseigna le secret de l'école de sabre Jiki Shinkage ryu. Ceci lui permit de comprendre l'Aïki, le cœur même du Daïto ryu à l'âge de dix-sept ans.


Il passe alors le reste de sa vie à approfondir ce savoir et mourra vers 96 ans. Mieux que ce portrait rapide, la suite de petites fiches de lecture permettra de mieux saisir la personnalité et le leg de Sagawa sensei.


Pendant des années, Kimura nota toutes les paroles de son maître, pour rassembler une base de 5000 pages, ensuite organisées pour en tirer un tout cohérent.
Disons le tout de suite, je considère ce livre au même titre que le Livre des cinq roues de M.Musashi ou Le sabre de vie (Life giving sword je ne connais pas le titre en français) de Y. Munenori. je recommande aux anglophones de lire dans le texte ou mieux en japonais si vous le pouvez.
 
Deux citations pour commencer la série…
1. L'aiki véritable projette une personne de façon lente et calme. Les projections bruyantes* et "flashy" ** sont faites pour impressionner les gens de l'extérieur ***.
*("loud" mais on pourrait dire démonstratives, bavardes presque)
**(je conserve le mot anglais devenu presque frenchy désormais)
***("outsiders" les gens de l'extérieur mais aussi les non initiés, les néophytes etc)

2. La simple pratique de balancer une épée de bois (suburi avec un bokken pour faire court) peut grandement vous aider si vous en faites beaucoup. Voilà ce qui est important. Vous accomplirez beaucoup par l'entraînement. Mais ceci n'est que la construction du corps. Peu importe le travail que vous accomplirez, cela ne signifie pas que vous atteindrez l'aiki.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires